Visiter Al Hoceïma, Maroc. Que voir

Visiter Al Hoceïma, Maroc. Que voir

Al Hoceïma   ( الحسيمة‎ )

Il s’agit de la capitale du Rif central et de la province du même nom. Elle a une population de 50 000 habitants.

Située sur la côte méditerranéenne, dans la partie orientale de la baie du même nom, également appelée Nekor, débouché naturel des vallées des rivières Nekor et Rhis, la ville est entourée par les montagnes du Rif. C’est au cœur de cette baie qu’est située l’îlôt espagnole d’Al Hoceïma.

Le nom d’Al Hoceïma, qui provient d’une colonie qui était sise à cet endroit au XVIIe siècle, est appelée Taghzout en langue rifaine.

La ville actuelle d’Al Hoceïma fut construite sur une ville espagnole après le débarquement qui eut lieu lors de la guerre du Rif (1926), au cours de laquelle le chef rifain, Abdelkrim, fut vaincu.

Actuellement, c’est une ville estivale, qui est grandement fréquentée par les touristes, venant surtout d’Europe du nord, attirés par ses belles plages. Elle a un port de pêche et de commerce, avec une ligne de ferrys faisant Motril – Espagne.
Un grand quartier est actuellement en construction a l’ouest de la ville : Madinat Bades.

Ses alentours attirent également les touristes, avec ses charmantes plages et ses parcs naturels. En été, la ville est très animée par le Festival méditerranéen, sa musique et sa culture régionale.

Vous pouvez arriver par mer, en ferry de Motril, la ville la plus proche, mais aussi parfois de Malaga et prochainement d’Algésiras. Elle possède un aéroport (vols intérieurs ou charter).
Une autre option est de passer par la nouvelle route côtière à partie de Mélilla (110 km) et Ceuta (270 km).

Visite de la ville   

La ville est moderne, avec des maisons blanches et bleues sur les falaises ou dans le petit port de pêche.

C’est une ville très animée l’après-midi et le soir et il y a beaucoup de jeunes.

Vestiges de la culture espagnole, vous pourrez découvrir de nombreux bâtiments construits à l’époque du général Sanjurjo.
On y accède par l’avenue Mohamed V, qui bifurque vers la place du même nom ou par l’avenue Hassan II vers les nouvelles extensions.
Vous pourrez passer par la place Mohamed VI, centre de la nouvelle ville. Sur la plage de Quemado, le centre culturel  Melchor de Jovellanos, dirigé par l’État espagnol, se démarque. Il possède une architecture similaire à ceux des édifices du sud de l’Espagne.
Le bel immeuble de l’ancien siège du Bacha est situé tout proche. Il attend d’être converti en musée du Rif.
Au bord de la plage se trouve l’Hôtel Mohamed VI et le Palais Royal. Non loin se trouve l’accès à la plage et au port..

C’est sur le Morro Viejo, colline séparant la plage Quemado de la crique de Matadero, se situent le Mirador, des restaurants avec vue, un souk et des demeures. C’était une ancienne zone de casernes espagnoles.
Au sud de la place Mohamed V, campe la place du Rif ancien centre-ville avec des cafés, des restaurants et l’hôtel Villa Florido.

Derrière la place se démarque le parc Al Hoceïma, autre centre de l’époque espagnole, un endroit agréable pour boire du café présidé par l’église espagnole, les écoles Mohamed V, les bureaux de poste et d’autres bâtiments d’époque. C’est une zone où pullulent les commerces en particulier dans les rues Abdelkrin et Mohamed VI.

Depuis la place, suivant la rue Tarik Ziyad Ibd vers l’ouest, on arrive à la plage Cebadilla, en traversant le nouveau quartier, zone populaire de l’époque espagnole. Ici, vous découvrirez l’ancien tribunal néo-arabe et la mosquée de Masjid Al Atiq , construite en 1927 ; le premier minaret de la ville et les « Casas del Rey », maison simple comprenant un minaret arrondi.

La ville moderne.

Nous mettons l’accent sur le quartier Mirador dominé par les deux côtes, avec son classique bar du même nom, l’avenue et la Mosquée Hassan II, une zone sportive et le centre commercial Marjane.

De l’autre côté de la baie se détache la nouvelle promenade de la plage Cebadilla-Sabadia. Non loin de cette plage se trouvent les cimetières chrétiens, juifs et musulmans. De nouveaux quartiers sont en train d’être construits dans cette zone..

À la sortie de la ville au sud, se dresse Cala Bonita, un quartier moderne avec un joli parc à côté de la gare routière.

Le Rocher de Al Hoceïma

Le Rocher de Al Hoceïma est un îlot appartenant à l’Espagne et situé dans la baie à 700 mètres de la côte et à 84 km du territoire espagnol le plus procheo.

Le Rocher de Al Hoceïma a été donné par le sultan Moulay Abdallah en 1560 à la couronne espagnole (sous Philippe II) en échange de la protection des invasions ottomanes. Il fut définitivement occupé aux temps de Charles II, en 1673. Il y avait jusqu’à 300 habitants qui ont commercé avec la Kabylie de Beni Urriaguel, toute proche.
Elle devint une prison pour politiques et exilés, jouant un rôle important dans la guerre du Rif. Aujourd’hui est occupée par l’armée espagnole et il faut une autorisation spéciale pour la visiter.

Notez ce reportage

Avez-vous aimé ce reportage ? Vous pouvez donner une note de 1 à 5. Nous vous remercions de votre contribution !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (13 votes, average: 3, 92 out of 5)

Loading...

Sur la carte
Loading
Centrer
Circulation
A vélo
Transports


Related Articles

Hôtels à Al Hoceïma

DORMIR À AL HOCEÏMA La ville d’Al Hoceïma est un lieu qui combine très bien le tourisme urbain et la

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*