Que voir à Kenitra

Que voir à Kenitra

Al-Qunaytira القنيطرة

Kenitra est une ville de la côte marocaine près de l’embouchure du fleuve Sebou, une région de lagunes et marais.

Son histoire est entremêlée à celle de l’ancienne ville de Mehdia située non loin. La première implantation remonte au temps des Phéniciens qui lui donnèrent le nom de Thymiaterion. Au temps des Romains, il lui a été donné le nom de Subur. Au Moyen ge, elle fut appelée Al Mahdiyya Maamora. Les Almohades en firent un centre de défense stratégique et au XIIe siècle, le sultan Abdelmoumen y installa un arsenal pour la construction navale.
Au cours du XVIe siècle, la ville fut occupée par les Portugais, puis par les Espagnols et, en 1681, elle fut reconquise par les Marocains sous le règne du sultan alaouite Moulay Ismail. Depuis, la ville est appelée Al Mahdiyya (Mehdia)..

Le sultan fit construire dans la ville actuelle une Casbah, appelée kenitra (pont) pour abriter ses troupes car les corsaires contrôlaient la rivière Sebou. Elle était entourée par les Kabyles de Beni, qui s’étendaient jusqu’à la zone de Gharb.
La ville moderne actuelle a été fondée en 1913 par les Français, à 7 km de l’embouchure du fleuve. Après la construction de la ligne ferroviaire Fès-Sale, elle fut transformée en port fluvial et base pour les hydravions à usage des civils et militaires qui partaient vers le sud.

Connue à ce moment-là sous le nom de Port-Lyautey, sa population augmenta rapidement et, en 1942, au cours de la Seconde Guerre mondiale, les troupes américaines débarquèrent dans le port, pendant la renommée « opération torche » et constituèrent une base aérienne près de la rivière Sebou.
Aujourd’hui, c’est la capitale de la riche région agricole de Gharb-Chrarda-Beni Hssen et elle possède une importante usine de transformation automobile Peugeot Citroën, une « zone franche de l’Atlantique », un port de pêche commercial régional et abrite l’Université d’Ibn Tufail. C’est également important centre pénitentiaire militaire comprenant une base aérienne de l’armée marocaine.

Kenitra est une ville parfaite pour tourisme balnéaire et écologique.

Que voir à Kenitra

C’est une ville éminemment moderne qui conserve une ancienne médina dont le centre est la Place d’Achouada. Dans son voisinage se trouve le quartier de Khabazat, lieu traditionnel commercial pour les citadins.

La ville moderne s’est agrandie ces dernières années en construisant de larges avenues et des bâtiments modernes. Il reste cependant quelques édifices intéressants de l’époque française. Son centre névralgique est la Place de la Magana, où préside la Tour de l’horloge ; sur l’avenue Mohamed V, l’hôtel Europa, l’hôtel la Rotonde, l’Hôtel de Ville, l’hôtel La Mamora, la gare, la Régie de tabac, le cinéma Palace et l’église de la mission Don Bosco de los Salesianos.
Au sud de la ville le long de la route, un quartier moderne est en train de se construire, avec une université, des hôpitaux, des centres sportifs, des commerces, des hôtels, etc

En été se tient le Festival de Musique populaire de Thamusida, qui dure quatre jours et qui comprend des spectacles de musique traditionnelle et contemporaine.

La ville a peu d‘offre touristique. Se démarquent le modeste hôtel Mamora dans le centre et le moderne hôtel Relax, de trois étoiles, au sud de la ville, à proximité de l’autoroute, dans un quartier moderne où il y a des centres commerciaux et des cafés.
Ces dernières années, des établissements avec des appartements de qualité sont apparus dans le centre de la ville, tels que Appartements Jb, Kenitra et de Vaccance.

Il est préférable de passer la nuit à Rabat ou Salé, à 35 km.

Dormir à Kenitra

Lieux d’intérêt aux alentours

Rivera de Sebou. La route longe le fleuve Sebou jusqu’à la mer. Nous vous recommandons de vous arrêter aux différents terrasses des cafés situés sur ses rives et d’apprécier le paysage et le passage des petits bateaux.

Merja Fouarat. Une lagune proche de la rivière, à la sortie de Tanger, de haute valeur biologique. Actuellement en cours de régénération.

Le château de Mehdia est très intéressant à visiter. Profitez de ses vastes plages en été, de son poisson ou des réserves naturelles des environs.

Mehdiya (Medhia)

Kasbah

À 7 km, non loin du fleuve Sebou se dresse la majestueuse Kasbah, qui fut occupée par les Portugais au XVIe siècle. La fortification est d’origine espagnole, construite en 1615, sous le nom de Mamora ou Saint-Michel d’Outre-mer. Elle permettait de contrôler la piraterie.

Elle est en ruines et possède une grande porte d’entrée et plusieurs forts et bastions, une mosquée, un madrassa et un palais, le tout dominé par l’embouchure du fleuve Sebou à 70 mètres d’altitude.

Derrière, la ville moderne de Mehdia se dresse. C’est une zone populaire située à côté des complexes touristiques Golf Kenitra et Alliance Darna, comprenant des villas et des appartements, face à la lagune de Sidi Boughaba.

Plage 

À 7 km, en passant sous les ruines de Mehdia, on arrive à la plage de la ville. Elle est large avec de grandes vagues, idéales pour faire du surf, et possède une promenade maritime et beaucoup de services touristiques (camping, piscines, etc.).
Vous pouvez louer des villas ou des appartements pour les vacances.

Dans les environs, le lagon de Sidi Boughaba, déclaré réserve naturelle, est un lieu idéal pour l’observation des oiseaux.

Sur la carte

Loading
Centrer
Circulation
A vélo
Transports

Notez ce reportage

Avez-vous aimé ce reportage ? Vous pouvez donner une note de 1 à 5. Nous vous remercions de votre contribution !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (12 votes, average: 3, 75 out of 5)
Loading...

Related Articles

Moulay Bousselham

Petit village de pêche, également agricole et touristique, situé au nord, à 45 km de Larache. On y accède par

Excursions à proximité de Kenitra. Les plages

Les plages de Kenitra En longeant le fleuve Sebou en direction de la mer, nous vous recommandons de vous arrêter dans

Kenitra, région du Gharb-Rhab

RÉGION DU GHARB-RHAB  Cette grande région s’étend au nord de Kenitra, à côté de l’océan Atlantique. Elle est située sur une ancienne zone

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*