Visiter Oujda, Maroc

Visiter Oujda, Maroc

Oujda est la plus grande ville du nord-est du Maroc, avec une population estimée à un demi-million d’habitants, qui se trouve sur le plateau fertile d’Agdal, à quinze kilomètres d’Argelia.

Ce fut le centre du commerce avec Argelia, la vallée du Muluya, la côte et le Sahara.
Une fois que le Maroc fut occupé par la France, Oujda se transforma en une base militaire pour contrôler l’est du pays au cours de la période coloniale.

Capitale régionale et provinciale (n°48), à l’aspect de grande ville, elle compte sur des délégations gouvernementales, un marché central, le siège de l’Université Mohamed I dédiée à la technologie, une garnison militaire, des centres commerciaux et des marchés de plusieurs kilomètres.
Elle constitue aussi le centre agricole de sa province, spécialisé dans la culture d’amandes.

Bien communiquée avec le reste du pays, elle possède un aéroport international, un réseau de chemins de fer et est connectée aux autoroutes du Maroc. La frontière algérienne est fermée pour des raisons politiques, ce qui a beaucoup favorisé le commerce illégal.

Visiter la ville

Elle possède une petite médina historique datant du XIIème siècle, avec une casbah partiellement entourée de murailles qui s’ouvrent au niveau de différentes portes ; la plus célèbre est la porte de Bab Sidi Abd Ouahab, située à l’est, en face de la zone de marchés.
Il s’agit d’une porte flanquée de deux bastions sur lesquels on faisait pendre les têtes des rebelles, d’où son nom de « Porte des têtes ».
Récemment réformée avec la construction d’une nouvelle place commerciale appelée Daswak Baba Sidi Abdeloufab, on trouve à proximité le nouveau centre commercial Place du Maroc, un espace de patrimoine historique et culturel.

Une petite Jemaa el-Fna s’est développée où sont représentés, surtout en période de Ramadan, l’art de l’Halqa, des spectacles récités qui ravissent l’imagination populaire, des chansons, des histoires fantastiques, des déclamations bédouines, de la poésie et de la musique traditionnelle, dans une ambiance festive.

L’intérieur de la médina : en entrant par cette porte, on accède à la Kisseria Ben Attal, de deux étages, où sont rassemblées les boutiques de tissus, de tapis et de costumes typiques.

Il faut absolument voir la Place El Attarine à côté du Souk Kednasa, un souk de vêtements traditionnels qui débouche sur le marché central, proche de la grande mosquée du XIIème siècle.

À l’intérieur de la médina La kasbah, à côté du parc Lalla Merien, les sources, le Hammam El Bali et les ruines mérinides sont remarquables.

Environs : au sud de la médina, à côté de la porte de Bab el Gharbi, on trouve le parc et musée de Lalla Merien face au palais de Dar Septi. Construit en 1938, il fut restauré et rénové. Il a une double fonction car c’est aussi le siège du Centre d’Etudes et de Recherche en Musique Gharnati.
À l’ouest, nous avons l’église catholique de Saint Louis d’Anjou, construite en 1919, le cimetière chrétien et le siège de la Wilaya.
Cet espace se prolonge vers le nord, à travers la rue Mohamed V, avec la Place de la Baladia, où l’on peut admirer la tour de l’horloge et la nouvelle mosquée.
Autour de la médina, on trouve la rue Marrakech, une rue commerciale et réaménagée.
Au nord, à côté de Bab Sidi Abd Ouahab, on arrive aux marchés Tanja et Al Qoud avec toutes sortes de commerces et de produits de Melilla. Les arrêts de bus se trouvent aussi à cet endroit.

Dans la ville nouvelle, on remarque l’avenue Mohamed V, pleine de cafés et de bâtiments modernes.
La bibliothèque Charif Al Idrissi, fondée en 1956, mérite une mention spéciale. Elle se trouve dans un immeuble à l’architecte mauresque qui appartenait au pacha de la ville d’Oujda. Le cinéma royal s’y trouve aussi.
La source thermale de Benkachour, avec une eau à 50°C, est célèbre pour la guérison de maladies.

Sur la route de l’aéroport, on trouve le complexe touristique d’Isly Golf à coté du Palais Royal, et l’hypermarché Marjane.

Au niveau gastronomique, très riche et original, il faut noter la soupe Berkoukech de blé et de légumes et, parmi les gâteaux fabriqués à base de dattes, de farine et de miel, le kaak est un biscuit croustillant avec de l’anis et du cardamome…

En été, on y célèbre le festival de musique Raï (en juillet) auquel participent des artistes nationaux et internationaux. On dit qu’il s’agit du plus grand festival d’Afrique. On y célèbre aussi le Festival de Musique Gharnati (Andalou) et le Festival Maghrébin de Cinéma.

Hôtels à Oujda

L’offre hôtelière est bonne et dominée par le luxueux hôtel Atlas Terminus  5* dans le centre moderne, près de la gare, à 800 mètres de la médina. Il bénéficie de trois restaurants et d’un hammam.
On trouve aussi l’Atlas Orient 4* à côté de la médina et de Bab el Gharbi, récemment réformé, au style mauresque et entouré de jardins et de palmiers.
Plus économiques
L’Ibis Moussafir Oujda,  au centre, moderne et fonctionnel, à côté de la gare.
Le Diyafat Aladi,  une maison-riad face à la médina, de style mauresque.

  Voir hôtels disponibles à Oujda

Il existe une autre alternative, celle des hôtels à Saidia à 60 km.

Pour manger, vous pouvez trouver des sites de restauration rapide autour de la médina. Cependant, vous trouverez surtout des cafés en abondance dans l’avenue Mohamed V. Les restaurants de qualité sont surtout dans les hôtels de luxe.

 Sur la carte

Loading
Centrer
Circulation
A vélo
Transports

Notez ce reportage

Avez-vous aimé ce reportage ? Vous pouvez donner une note de 1 à 5. Nous vous remercions de votre contribution !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (11 votes, average: 4, 09 out of 5)

Loading...


Related Articles

Où dormir à Oujda

L’offre hôtelière d’Oujda est de bonne qualité mais il y en a peu. Dans le centre, près de la médina,

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*