Visiter le quartier espagnol d’El Ensanche à Tétouan

Visiter le quartier espagnol d’El Ensanche à Tétouan

El Ensanche est un quartier moderne construit pendant le protectorat espagnol à Tétouan. Il a un joli design et est complémentaire à l’ancienne médina, centre vital de la ville.

Il s’agit d’un espace singulier et reconnaissable avec un papier important dans l’ensemble de la ville, entre la vieille médina et les nouveaux quartiers et représente l’empreinte physique la plus importante de la présence espagnole au Maroc.

Principaux points d’intérêt :

- La place de Mulay Mehdi où se trouve l’église de 1919, aujourd’hui paroisse catholique avec le centre socioculturel Lerchundi, de promotion féminine. Cette place compte une belle fontaine centrale, des logement d’architecture traditionnelle, le café Paris et l’édifice de la Poste.

Rue Mohamed V, rue principale du quartier. Elle commence à la place de Feddan, place Hassan II (ancienne place d’Espagne), traverse la place d’Al-Yala, passe face à l‘édifice Phénix, ancien centre d’affaires, avec son Phénix symbole de l’entreprise. Le Casino Espagnol, des années 20 est intéressant également, le passage Benarroch, la maison des carrelages, l’office de tourisme (bâtiment d’origine des années 40). Voir aussi le vieux Casino Israélien, moderniste.

En traversant la place Mehdi, vous trouverez le passage Buruhaga, la délégation de l’Agriculture et la mosquée Hassan II, des années soixante-dix, se terminant près de l’ancienne école Père Lerchundi.

Rue du 10 mai. Elle commence dans le quartier Malaga et passe par l’édifice de l’école d’infirmières, aujourd’hui magnifique édifice néo-arabe. Elle traverse la place d’Al Hadala, où se trouve le cinéma Avenida, moderniste, et les édifices de l’ancien tribunal

Rue Aljazaer (Argélie). Elle commence dans le quartier malaga près de la nouvelle mosquée, la plus grande de la ville avec une école coranique. Elle passe face à l’École Espagnole Jacinto Benavente, continue par la muraille de la médina, près de l’ancienne caserne d’artillerie, aujourd’hui Parc Jamadi, parking sous-terrain, sur lequel on a refait une belle place, puis passe par la porte de Tanger, et le centre médical néo-arabe des années 20.

Cette rue se poursuit avec la rue Ben Hussein, près du quartier de Tranqat, où se trouve le Musée Archéologique, avec des collections d’excavations proches et  termine à la place Al Yalaa, très populaire, avec le sanctuaire de Muley Abdelkader, de l’an 1933 avec, en son centre, un morceau de la vieille muraille avec un canon.

- Rue Mohamed Khatib. Elle démarre à la place Al Yalaa et on y trouve plusieurs édifice coloniaux d’intérêt, et se termine à une belle porte de la caserne de Jordana. C’est une des plus jolies rues d’El Ensanche.

Rue Mohamed Ben el Arbi Torres. Elle commence derrière le Feddan, avec des édifices coloniaux des années 40, avec des éléments rationalistes et arabes. Sa tour en coin est l’un des points de repère du quartier. Voir aussi le théâtre espagnol, datant des années 1930 et le magnifique bâtiment de l‘Institut Cervantès, dans un style traditionnel.

Rue Sidi Mandri, près de la mairie. Entrée de l’Ensanche qui termine à coté du centre médical de la rue Aljazaer. Elle compte de jolies maisons avec des façades en céramique, le remarquable édifice du coin de la rue de Mohamed V et le magnifique édifice de la Banque du Maroc.

Rue El Ouada, depuis la rue Husein, parallèle à la rue Mohamed V et jusqu’à la rue Aljazaer. Elle passe près de la Poste et on y trouve l’édifice de l’ancienne intervention, l’ancien conseil municipal, l’hôtel Dersa et des maisons modernistes. De là, commence le passage de Baeza vers Mohamed V.

Boulevard Hassan II (périphérique). Entrée sud de la Médina, près de la place de Bir Anzaran, avec l’ancienne gare de bus, accolée à la mairie et au marché central des années 50.

Elle continue face au centre commercial, l’usine à tabac et la singulière ancienne gare de train, construite en 1918, d’une exceptionnelle valeur architecturale, siège du Musée d’Art Contemporain.

D’autres édifices d’intérêt sont la station d’épuration néo-arabe et les curieuses maisons municipales modernistes, en face du magnifique parc Mouley Rachid, de là, vous pourrez vous rendre à la médina, au quartier Souika ou au quartier Mellad par la porte de Luneta.

Autour de la muraille se trouve Qa Hafa, avec des maisons de la médina sur le rocher.

Face à la Puerta de la Reine, il y a l’École des Arts et Métiers, Dar Sanaa, conçue par Bertuchi, un magnifique ouvrage de style andalou avec un patio spectaculaire qui vaut le détour.

En suivant la muraille, on trouve l’édifice du centre de santé de Sidi Driss, du meilleur style néo-arabe de la première ère du protectorat.

- Avenue de la Mauritanie (Palmiers). Zone jardin de la ville avec la délégation de culture moderniste et l’École del Pilar.

- Un peu plus éloigné du quartier espagnol, cela vaut la peine de visiter l’ancien palais du Calife, au nord du cimetière dans le quartier de Tefalin, une grande maison abandonnée située sur un promontoire surplombant la ville.

Notez ce reportage

Avez-vous aimé ce reportage ? Vous pouvez donner une note de 1 à 5. Nous vous remercions de votre contribution !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (17 votes, average: 4, 53 out of 5)

Loading...


Tags assigned to this article:
barrioensancheprotectorado

Related Articles

Cabo Negro, Maroc

Cabo Negro est une urbanisation et destination touristique située sur la côte nord du Maroc entre Ceuta et Tétouan. Appelé également

Route méditerranéenne du Rif : Tanger – Tétouan

Dans cet article, nous abordons un circuit en voiture spectaculaire qui longe la côte marocaine de Tanger à Tétouan. Portion

Manger à Tétouan. Restaurants et cafés

Tétouan se caractérise par ses plats de la gastronomie marocaine comme le tajine d’anchois et le poisson frit ou à

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*