Visiter Rabat. Que voir à Rabat

Visiter Rabat. Que voir à Rabat

La Médina de Rabat

Les rues sont faciles à visiter et plus humaines, personne ne vous harcèle pour que vous achetiez. C’est une médina située près de la mer, grande et propre.

Elle est entourée de murailles construites par les Andalous expulsés d’Espagne au XVIIIe siècle. Son accès est rendu possible grâce à plusieurs portes :

Bab Bouiba, qui donne accès à la rue Souika et au mausolée de Sidi Mohamed El Aidi

Bab Chellah la plus proche du centre, la zone de station de taxis qui donne accès à la place Jemaa Kebir..

Bab Mellah, près du quartier juif non loin de la rivière, avec accès à la rue commerçante des Consuls.

La rue principale et la plus animée est Souika, parallèle à la muraille, avec des boutiques d’artisanat et où sont situées la mosquée Jemaa de Moulay Sliman du XIXe siècle, et Jemaa Kebir, la grande mosquée construite par les Mérinides au XIVe siècle.
Ne manquez pas la Rue des Consuls, avec un toit artistique, où se trouvaient les maisons des représentants étrangers. C’est un lieu où aujourd’hui se vendent des tapis. Visitez la rue Souk es Sebat, commerciale et couverte de roseaux.

Il est également intéressant de s’approcher de la Kasbah des Oudayas,  à proximité de la médina et la mer, penchée sur une falaise sur la rive sud de l’estuaire du fleuve Bouregreg, l’une des attractions principales de Rabat.
C’était à l’origine un fort militaire construit par les Almoravides au XIIe siècle.

Ne passez pas à côté de la porte de Bab Oudaya du XIIe siècle. Derrière elle, découvrez les rues étroites, les maisons avec des murs blancs de chaux et de bleu indigo – couleur omniprésente-, les ruelles désertes, les portes massives, les moulures de couleur, le fer forgé, etc. C’était le quartier des Oudayas, tribu arabe du XIIIe siècle installée ici par ordre de Ismail Moulay pour défendre la ville contre les attaques des tribus voisines. À l’intérieur, se distinguent : La mosquée El Atiqa, la plus ancienne de la ville, Dar Baraka avec sa porte sculptée,  la Tour des Corsaires et le jardin andalou avec sa fontaine de fortune et une grande roue, le pavillon princier du XVIIe siècle qui abrite le Musée des Arts marocains, Kaftan et ornements, et enfin visitez le pittoresque café maure avec vue sur le fleuve.

À l’est de la Médina se trouve le cimetière des Martyrs musulmans, près de Ribat de Tachafine, des ruines almohades, ancien port et forteresse. À l’ouest, sur les rives du fleuve, se situe l’ancien quartier juif Mellah.

Encerclant la Médina, près de la mer, il y a le périphérique de la ville où l’on peut visiter la petite plage et le reste de la côte rocheuse : quelques cafés et restaurants, le Phare et le fort de Fort Rottembourg ou le Fort Hervé construit en 1914.
En suivant la côte, il y a au sud l’ancien Hôpital Militaire, où une station hôtelière de luxe est en projet de construction.

Pour manger dans la Médina, nous vous proposons la zone de Bab El Bouiba et la rue Souika, où abondent les restaurant populaires. Sur le fleuve, nous vous recommandons le Café Maure, pour prendre un thé avec des biscuits, en profitant de la magnifique vue sur Salé…

Murailles Almohades

Elles entourent partiellement la ville. Elles furent construites au XIIe siècle quand les Almohades construisirent la capitale près du fleuve Bouregreg. Elle conserve quatre portes :

- Bab Rouah, près du Palais Royal, sur l’avenue Nasser, construite en 1197 par Yacoub Al Mansour, la plus grande et belle porte, joliment décorée. À l’intérieur se trouve une galerie d’art moderne

Bab Zaers, zone postérieure du Palais Royal, sortie vers la Sellah.

Bab al Had en direction de l’océan, Boulevard Hassan II, près du cimetière juif.

Bab Laalou, près de la côte, d’art almohade typique.

Esplanade de la Tour Hassan

Sur une grande esplanade le long de la rivière, vous trouverez les ruines d’une mosquée almohade du XIIe siècle formée par la Tour Hassan de 44 mètres de haut et entourée de 200 colonnes, nous donnant une idée de sa taille d’origine.
Emblème de Rabat, elle a été construite en 1196 par ordre du Sultan Yacoub Al Mansour qui voulait en faire l’une des plus grandes mosquées du monde. Selon divers historiens, l’architecte qui conçut la Tour Hassan est aussi celui qui construisit la Tour Koutoubia de Marrakech et celle de Giralda à Séville.

En face de la tour se dresse le Mausolée de Mohamed V – Hassan II, construit dans un style traditionnel marocain entre 1961 et 1969, magnifiquement décoré, où les théologiens se relaient jour et nuit en récitant le Coran. Elle peut être visitée par les non marocains.

Necropole de Chellah Sellah 

Après avoir été une cité romaine prospère, Sala Colonia fut abandonnée et reconstruite mais comme nécropole au XIIIe siècle par les Almohades. Elle fut dressée à l’extérieur de la ville, dominant le fleuve et détruite par le tremblement de terre de 1755

On peut découvrir à l’intérieur des restes de la cité romaine avec des fontaines, le marché, le forum, les thermes et le bâtiment de la curie. La partie musulmane est formée de la nécropole Merini avec une grande porte et les restes de la mosquée, la zaouia et la fontaine des canons où vivent des anguilles et à qui on prête le pouvoir de guérir la stérilité.

Palais Royal

Entouré par les parois du Mechouar, il couvre 50 hectares. Le palais, commencé au XVIIIe et rénové au XXe siècle, se distingue par ses trois grandes portes et est entouré de plusieurs bâtiments administratifs, une mosquée, le Protocole, le Cabinet Royal, le Collège royal, le premier ministre et le Ministère des Habous, tous de style andalou et de construction récente.

La ville moderne

C’est une zone de vastes avenues et de bâtiments officiels qui côtoient de nombreux bâtiments modernistes de l’époque française.

L’Avenue Mohamed V s’étend de la médina, en sortant par Bab Jedid, à côté du marché central et continue par la nouvelle ville et s’élargit en un large boulevard bordé de palmiers. Ici, il y a de nombreux cafés et bâtiments coloniaux tels que le bureau de poste, le cinéma Royal, et des bureaux officiels, comme la Banque du Maroc, le Parlement, le Musée National, le Musée Archéologique, la gare et le bâtiment du Crédit Agricole, etc. Promenez-vous du côté de la mosquée Al Sunna, de style néo mauresque, près du Palais Royal, en terminant par le quartier ministériel et l’ancienne résidence du Général Lyautey, entourée de jardins.

L’Avenue Hassan II, traverse la ville depuis Salé jusqu’à la route de Casablanca et circule entre la médina et la ville moderne. Elle est très animée, occupée et commerciale avec le marché central et les arrêts de taxi..

Ne passez pas à côté de la Cathédrale catholique de Saint-Pierre sur la place Golan, de grandes proportions, construite en 1919, de style moderne avec deux hautes tours blanches et siège de l’archevêque de la ville. À côté se trouve le gouvernement régional.
Dans les alentours, vous trouverez la place Piétri, typique, le marché aux fleurs de la ville..

Vous devez également faire une promenade dans le Jardin Nouzzah Hassan, en face des murailles, conçus par le général français Lyautey. C’est le plus ancien, de 4 hectares avec des arbres centenaires. À proximité, la mosquée Moulina. Son nom vient d’une famille andalouse de Rabat du XVIIIe siècle.

Sur l’Avenue Hassan II, sortie vers Casablanca, traversez le quartier Agdal, où se démarque l’École Guessous, construite en 1939, d’une valeur historique, liée au nationalisme marocain.
Ne manquez pas les Jardins botaniques Les Essais, au centre de l’avenue Ennasr avec des arbres aux fruits exotiques, ornementaux et méditerranéens. Il y a aussi des plantes d’intérieur, des palmiers, des ficus, etc.
Le jardin du Belvédère, patrimoine national, situé à côté la bibliothèque du Royaume, se distingue.

Plus éloigné du centre, sur l’avenue Hassan II, vous trouverez les cimetières chrétien, juif et le Zoo, spécialisé dans la faune africaine du Maroc et du Sahara. Ce dernier est divisé en cinq écosystèmes du Maroc, du Sahara et d’Afrique et en zones animales. Il compte 29 exemplaires du lion de l’Atlas

La rive du fleuve Bouregreg, la « Vallée du Bouregreg », change la physionomie de la ville. C’est une nouvelle zone de développement touristique autour de la promenade maritime, avec des  embarcadères, des cafés, et en face, le port de plaisance Bab Al Bhar de Salé..

Dans une deuxième phase, il est prévu de construire le Grand Théâtre de Rabat, les Musées d’Archéologie et des Sciences de la Terre, un port de l’Atlantique pour les grands yachts et de nouvelles urbanisations dans les terres d’Al Sahat el Kebira derrière la Tour Hassan, Kasbat Abi Raqraq et Al Manzah à côté du marais de Sidi Mohamed Ben Abdallah, près du le palais l’Émir du Golfe.

On a récemment inauguré le Pont Mohamed VI, qui croise le fleuve Bouregreg à la périphérie de la ville.

Tourisme Culturel

Musée Archéologique National, d’objets en bronze,  23 rue Brihi, ville moderne..
Villa des Arts, Av. Mohamed V.
Musée Mohamed VI d’Arte Moderne et Contemporain , ur l’avenue Allal Ben Abdellah, ville moderne.
Musée de la Monnaie, Banque Al Maghrib, sur l’avenue Ben Allal Ben Abdellah, ville moderne.
Musée de la Poste Avenue Mohamed V.
Musée des Sciences de la Terre, Rue Abou Marouane, Agdal.
Musée Ethnographique Belghazi, sur la route de Kenitra.
Musée des télécommunications, Maroc Telecom, sur l’avenue Annakhil, Hay Ryad.
Musée National Kaftan et ornements (bijoux) (Musée des Oudayas), à Kasbah.
Théâtre National Mohamed V, dans la nouvelle moderne.

Festivals 

Ils sont nombreux. Les principaux sont : le Festival de musique Mawazine, en mai et juin, le plus grand au Maroc, musique internationale de premier niveau ; le Festival d’été des Oudayas avec différents styles musicaux ; le festival Chellah de Jazz en septembre, et le Festival Tarab Al Ala, de musique andalouse marocaine de la région de Rabat-Salé-Zaers -Zemmour.

Shopping et loisirs à Rabat

Nous vous recommandons la Médina avec de nombreux commerces et magasins d’artisanat de la region, les tapis  et la céramique de Salé se démarquant..

Il y a des aliments frais, des souvenirs en bois d’Essaouira, des épices, des babouches et du cuir. Elle est plus petite que les autres médinas historiques et nous vous conseillons l’achat de tapis, de visiter les boutiques des peintres et les magasins d’antiquitéss.

Si vous recherchez des antiquités de qualité, il y a dans la médina « Derb Khalaf R’bati » dans Joutia, de magnifiques boutiques avec des objets du XVIIe au XXe siècle.

Des centres commerciaux modernes avec les hypermarchés Marjane ont ouvert dans la périphérie et l’avenue Azilal.

Sports

Rabat dispose d’un magnifique parcours de golf, le Royal Golf Dar Es Salam pour les amateurs de ce sport, et il y a le complexe nautique et résidentiel Bab Al Barh à Salé.

Pour se restaurer

Comme c’est une ville fonctionnelle, il y a peu de choix de restaurants. Les pizzerias et d’autres locaux de restauration rapide abondent. Dans le centre-ville, il y a des restaurants de qualité servant une cuisine internationale, comme le Shynfonie.

Il y a aussi des cafés et des pâtisseries de qualité de style français, célèbre pour leurs croissants. Sur la nouvelle promenade maritime, il y a de nouveaux cafés et glaciers.

Dormir

Consultez notre section des meilleurs hôtels pour dormir à Rabat :

Plus d’information sur les hébergements à Rabat et ses environs 

Sur la carte

Loading
Centrer
Circulation
A vélo
Transports

Notez ce reportage

Avez-vous aimé ce reportage ? Vous pouvez donner une note de 1 à 5. Nous vous remercions de votre contribution !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (10 votes, average: 4, 10 out of 5)

Loading...


Related Articles

Vision générale et historique de Rabat – Salé

Rabat –  Salé  (Ribat- Sla)  الرباط    سلا Rabat est la capitale du royaume, ville administrative, ministérielle et fonctionnaire. Elle abrite également

Artisanat à Rabat et Salé

Rabat, Salé et les alentours, est une des plus grandes zones de production artisanale marocaine, c’est pour cela que nous recommandons de visiter

Visiter Témara, lieu touristique

Témara,  تمارة  Tmara, c’est une ville de la périphérie de Rabat, qui forme avec sa voisine Skhirat une province indépendante (nº4). Elles se sont

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*