Ascension au Djebel Toubkal

Ascension au Djebel Toubkal

La montagne Jebel Toubkal

Le Jebel Toubkal, avec ses 4167 mètres de haut est le le plus haut sommet d’Afrique du Nord.
Il est situé dans le Parc National du même nom, dans la partie ouest de la chaîne de montagnes de l’Atlas marocain qui se formèrent à l’ère tertiaire par la collision des plaques eurasienne et africaine, situées entre l’océan Atlantique et le Sahara.

L’ascension de cette montagne est bien organisée par des guides locaux qui offrent tout le nécessaire pour la montée. Elle se fait généralement en deux jours en passant la nuit dans des cabanes de montagne ou dans des tentes. Évitez la saison froide et les jours de mauvais temps. Le moment idéal se situe entre les mois de mai et octobre.

Comment s’y rendre

Il faut quitter Marrakech par la route de Taroudant, passer par Tahanaoute, à 34 km, la capitale berbère située au pied de la montagne. Vous pourrez y trouver le parc d’attractionss Terres d´Amanaravec de nombreuses activités liées à la nature, des piscines, des restaurants et des logements.

Pénétrez dans la vallée Reghaia, avec ses gorges. Ensuite, se trouve Moulay Brahim, ville sainte avec un zaouia du XVIIe siècle, région de pèlerinage et de tourisme religieux populaire.

À 42 km se trouve ASNI situé à 1150 mètres d’altitude. C’est un village dans la province d’Al-Haouz, avec un souk hebdomadaire, zone de colonisation française et ville touristique berbère, dominée par une Kasbah, au pied de l’Atlas, avec accès à la zone de Jebel Toubkal. La région est un parc naturel.
En été se tient le festival des Noix, symbole culturel et patrimoine de la région.
À 16 km d’Asni se trouve l’Hôtel L’oliveraie De Marigha, un hôtel de bonne qualité..

Plus d’information et réservation d’hôtel à Asni et aux alentours

En ces lieux sont réalisés les derniers préparatifs et les bagages les plus lourds sont montés à dos d’ânes. Vous marcherez à travers une large vallée où s’écoule la rivière qui prend sa source dans la grande montagne.

Depuis la vallée, on aperçoit l’impressionnante chaîne de montagnes de l’Atlas et le massif du Toubkal.

Vous arriverez ensuite à la ville de M’zik à 1900 mètres d’altitude, où vous pourrez passer la nuit dans des maisons privées.
Au-dessus, dans une zone sèche se trouve le marabout Sidi Chamharouch, à 2300 mètres d’altitude, avec une énorme pierre blanche qui rappelle le saint vénéré dans la région. De là, la route est plus difficile avec des pentes abruptes.
À 3200 mètres d’altitude se trouve la zone des refuges, à 5-6 heures de l’arrivée, où les alpinistes font des haltes et passent la nuit. Il y a plusieurs endroits pour passer la nuit, dont le refuge Moufflon et celui de C.A.F. de Casablanca..

À partir de 3000 mètres d’altitude certains symptômes du mal des montagnes peuvent apparaître en raison du manque d’oxygène, tels que des étourdissements, des maux de tête, une faiblesse dans les bras et les jambes ainsi que des nausées qui disparaissent au repos.
De là, vous pourrez atteindre le sommet en trois ou quatre heures.

La montée se fait par des pentes de pierre et des zones escarpées couvertes de neige pour atteindre le Col de Tizi n Toubkal, à environ 4000 mètres d’altitude. À droite se dresse le Djebel Toubkal de 4167 mètres de haut et derrière lui, d’autres sommets de plus de 4000 mètres.
En direction est, sur les chaînes de montagnes et au loin on aperçoit les plaines désertiques du sud.
Au sommet se trouve une pyramide métallique.

Recommandations pour l’ascension du Toubkal

Elle peut être réalisée par n’importe qui ayant des connaissance en randonnée ou en montagne

Ce n’est en aucun cas une promenade touristique (comme décrit dans certains guides), elle doit être préparée à l’avance et il faut posséder une certaine force psychologique pour savoir se jauger et poursuivre quand les forces commencent à diminuer

Il faut toujours porter des vêtements d’hiver, dans cette zone et à cette altitude, où il fait souvent froid le matin et le soir ; et de façon inattendue, il peut pleuvoir ou neiger. Cette ascension n’est pas difficile, ne nécessite aucune technique personnelle ou matériel particulier pour l’alpinisme, mais nécessite une bonne forme physique et surtout, une grande volonté.

Si possible, elle doit être accomplie en trois jours, deux pour monter, et une pour descendre.

Il faut emporter un kit de premiers secours pour tout imprévu, comme par exemple une chute légère et surtout des pilules pour soulager le mal des montagnes.

Il n’est pas indispensable d’embaucher un guide à Imlil car le chemin est bien avancé à ce point là. Mais si vous souhaitez être plus tranquille, cela peut être une bonn idée et il se chargera de réserver le refuge (lits superposés, repas, etc…), qu’il faut réserver à l’avance car ils sont fortement demandés. Ce qui est obligatoire par contre, c’est d’engager des muliers, qui monteront le matériel lourd d’Imlil à l’abri et inversement. C’est la plus gros de la route et votre corps vous en remerciera, car sinon il serait impossible de faire cette expédition en quelques jours.

Pour ce type d’activité, contracter une assurance voyage pour le Maroc. Nous vous recommandons également de lire notre section embaucher des guides au Maroc, parce que pour cette excursion, vous en aurez besoin. Enfin, si vous êtes intéressé par le tourisme de montagne au Maroc, nous avons une section spécialement consacrée à cela avec des détails.

Sur la carte

Loading
Centrer
Circulation
A vélo
Transports

Évaluez cet article

Avez-vous aimé cette histoire? Vous pouvez noter de 1 à 5. Nous vous remercions de votre contribution!

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (7 votes, average: 3,57 out of 5)

Loading...


Related Articles

Musées de Marrakech

Une des activités touristiques intéressante durant notre séjour dans la ville rouge est de visiter ses musées, où nous pouvons

La Vallée d’Ait Bou Goumez

La Vallée d’Ait Bou Goumez Appelée, la vallée heureuse, située dans le Grand Atlas, c’est une vallée large et plane,

La nouvelle ville de Marrakech

GUELIZ La ville coloniale a été créée au cours du protectorat français, après l’occupation de la ville en 1912. Elle

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*